Visionner

Quand on découvre ou redécouvre une ou plusieurs bobines de films, censées être un des trésors du patrimoine historique familial, la première envie est souvent de revoir (ou parfois de visionner pour la première fois tout simplement) ces images. Attention cependant, si vous trouvez ensemble des films et un projecteur du même format, prenez quelques précautions élémentaires :

Précautions concernant le projecteur

  1. Utiliser de préférence une visionneuse à manivelle si vous en découvrez une, elle présente moins de risques pour vos films.
  2. Si vous utilisez un vieux projecteur, assurez-vous que son voltage est bien en 220 volts (avant 1960, le voltage commun était en 110 volts et les appareils de cette époque ne peuvent pas être branchés sur le circuit électrique moderne sans un transformateur), nettoyez le complètement en vérifiant si possible l’état des courroies si elles sont apparentes ou facilement accessibles, nettoyez toute trace de rouille et tout dépôt de saleté dans la zone de passage du film et enfin branchez votre projecteur à vide (sans le film) pour vérifier que son fonctionnement semble ‘normal’. Laissez-le tourner à vide deux ou trois minutes, ce qui permettra de repérer une surchauffe éventuelle de la lampe ou du circuit électrique AVANT de projeter le film.
  3. Si possible, faites un essai préalable avec une bobine sans valeur, en vérifiant que le film de cette bobine-test n’est pas rayé ou broyé par le mécanisme du projecteur.
  4. Vérifiez que toutes les roues dentées d’entraînement du film sont en bon état, correctement fixées et du même type que le film que vous souhaitez projeter (attention, il y a des chausses-trappes, par exemple un projecteur 16mm muet à double perforation ne convient absolument pas à un film 16mm sonore à simple perfo …)
  5. Écoutez en permanence le bruit du projecteur lors de la projection, tout bruit suspect signifiant l’arrêt immédiat et impératif de la projection
  6. Dès les premières secondes de projection, arrêtez celle-ci et comparez l’état du film avant le passage dans le projecteur et après celui-ci (après un ou deux mètres de film projeté par exemple). Si vous notez une quelconque différence dans l’état du film, ou des perforations, ou une rayure, ou quoi que ce soit qui vous paraît étrange … arrêtez tout jusqu’à ce que vous ayez compris ce qui se passe.

Précautions concernant le film lui-même

  1. Ne jamais projeter une bobine de film endommagée, ou qui n’apparaît pas en état parfait (voir chapitre précédent ).
  2. Si le film est un négatif, ou un original comportant de très nombreuses collures, c’est un master ou un positif intermédiaire. Il ne peut pas être projeté tel quel sans risque. Contentez-vous d’une visionneuse éventuellement.
  3. Si le support acétate paraît très sec, ou si une odeur de poussière sèche est perceptible, si le film paraît recourbé sur lui-même et n’est pas souple, il est très probablement desséché. Dans ce cas, le film aura subi du rétreint (modification de la géométrie du support, le film se rétrécit en longueur, il se ‘contracte’. Un rétreint supérieur à 1 ou 2% empêche toute projection du film : Vous allez détruire toutes les perforations une à une … et de toutes façons vous ne verrez aucune image stable dans ces conditions.
  4. Si c’est possible, faites venir quelqu’un qui connaisse les lieux filmés et les personnages, et notez ses commentaires. Notez aussi la vitesse de projection utilisée et celle qui paraît la mieux adaptée à chaque bobine.
  5. Il est plus que probable qu’une ou plusieurs collures vont lâcher. Vérifiez donc auparavant que votre matériel de collage est en bon état. Ne tentez jamais de coller du film avec autre chose qu’un scotch prévu spécifiquement à cet effet ou de la colle à films en bon état. Parfois nous voyons arriver des films qui ont été agrafés avec des agrafes métal, voire cousus ou recollés avec un recouvrement de plusieurs images, … inutile de vous expliquer que le projecteur qui tentera d’avaler ces films aura une indigestion et risque de recracher le film en petits morceaux ;-) – fort heureusement ces manipulations incertaines sont toujours détectées au moment du nettoyage du film si vous nous le confiez pour sa numérisation, mais nous tenons à jour un musée des horreurs en matière de collures qui en surprendrait plus d’un …

Le fait de projeter ou de visionner un film, surtout si celui-ci est ancien, lui fait subir un stress et peut le détruire, prenez donc un maximum de précautions car chaque film est unique !