Haute définition et transfert de films

Certains de nos confrères proposent, depuis quelques mois, la numérisation de films au grand public en ‘haute définition’.

Nous avons choisi une autre voie, voici laquelle et pour quelles raisons nous l’avons choisie …

Qu’est-ce que la haute définition ?

La définition d’une image ‘standard’ de DVD est de 720×576 pixels. C’est la même définition que celle utilisée il y a quelques années en télévision, en standard PAL. (le NTSC, utilisé aux États-unis et au japon, a une définition légèrement différente de 720×480 mais affiche 30 images par seconde au lieu de 25 en PAL).

Dans le courant des années 2000, est d’abord apparu un standard ‘intermédiaire’ de diffusion, appelé HD-Ready, dont la définition d’image est de l’ordre de 1250×720 pixels. Comme tout le monde a pu le constater alors, le format d’image est alors passé au 16/9ème, avec un doublement de la définition d’image (environ 2 fois plus de pixels par image en HD-Ready qu’en PAL). Il ne s’agit pas encore totalement de Haute Définition …

Puis est apparu le standard de diffusion FullHD, qui est de 1920×1080 pixels. La définition est alors 5 fois supérieure au standard PAL, et tout un chacun est capable de voir l’énorme différence que cela constitue, lorsqu’une image est affichée sur un écran LCD ou Plasma en FullHD. En parrallèle, la majorité de nos chaînes de télévision, puis la TNT et le câble, ont migré vers ces standards de diffusion en Haute Définition. Nous sommes dorénavant habitués à la qualité d’image que constitue la Haute Définition.

Quelles sont les techniques de transfert de film adaptées à la haute définition ?

Les télécinémas professionnels, utilisés dans le cadre de prestations pour la télévision ou l’édition DVD, ont évolué en conséquence de cette mutation technologique. Pour les formats utilisés dans le monde professionnel (16mm et surtout 35mm), la Haute définition a constitué une évolution majeure des années 2000, et de très bons télécinémas HD ont vu le jour. Malheureusement, ces machines sont très chères à l’achat et à faire fonctionner, et aucune d’entre elles n’est adaptée pour traiter les petits formats ‘amateurs’ (8mm, Super 8, 9.5mm, …).

Dans le monde des films de petit format, quelques constructeurs de machines se sont intéressés à la Haute définition, et ont commencé à produire en faible quantité des évolutions ‘vers la Haute Définition‘ de leurs télécinémas PAL. On peut citer surtout le constructeur Français Debrie, avec son Memory HD, et l’allemand MWA Nova avec le Flashscan et ses différentes évolutions.

Par ailleurs, ceux de nos ‘confrères’ qui travaillent artisanalement en proposant un transfert de film en ‘projection refilmée’ se sont contentés de faire évoluer leurs caméscopes PAL en caméscopes Haute Définition plus modernes. Le signal enregistré est bien en HD, mais les défauts déjà signalés sur cette technique deviennent encore plus flagrants : à quoi bon enregistrer une image floue en Haute Définition ?

Quelle différence avec un transfert ‘standard’ ?

Depuis 2008, nous avons décidé de proposer à tous nos clients la possibilité de passer aux standards Haute définition dans le cadre du transfert de leurs films.

Nous avons donc démarré une batterie de tests sur les télécinémas existants en HD, et comparé leurs résultats avec ceux que nous obtenions déjà. La déception a été grande de constater que les machines qui étaient proposées ne constituaient pas réellement une grande avancée technologique. Certes le discours marketing des constructeurs (d’ailleurs repris tel quel par ceux de nos confrères qui se sont laissés abuser) est très agressif, mais il n’en demeure pas moins que le résultat est loin d’être parfait. Sans vouloir être méchants, force est de constater qu’outre les cruels défauts techniques des machines existantes, on en est plutôt resté au stade du HD-Ready qu’autre chose. Certains diront qu’il faut se contenter de cela, mais cela n’est pas notre philosophie … Nous préférons faire un très bon transfert de films en PAL plutôt que de proposer une prestation soi-disant ‘Haute Définition’ mais qui comporte trop de défauts pour être satisfaisante …

Haute définition

Comparatif HD vs 4k

AS’Image et la ‘Très haute définition’

Lassés de tester des solutions trop peu abouties dans le domaine de la Haute Définition, nous avons orienté nos tests vers les scanners d’archive Très Haute Définition (2k et 4k). Ces scanners, utilisés depuis de longues années dans le domaine de la production cinématographique, ont une technologie éprouvée et sont conçus pour tirer le meilleur parti d’un film. En partenariat avec un constructeur américain de l’un de ces scanners, nous avons donc imaginé les spécifications d’une machine 4k capable de traiter dans les meilleures conditions tous les formats de film, avec un niveau de qualité ahurissant, et cela quel que soit l’état du film lui-même.

Ce scanner 4k est en production depuis le début 2011 chez AS’Image, et c’est bien entendu une exclusivité européenne.

Pour en savoir plus sur les possibilités de AS’Image en termes de Haute Définition, merci de bien vouloir vous rendre sur la partie ‘Professionnels’ de ce site internet.

La Très Haute Définition de demain est déjà chez AS’Image …